Médecins, vous êtes invités
à SIGNER L'APPEL DE L'AMLP  

à PARTICIPER à la campagne "Perturbateurs endocriniens: protégeons les femmes enceintes et leurs bébés"

 
 
3 décembre 2019 EN GIRONDE, UN COLLECTIF D’ASSOCIATIONS DÉNONCE UN PROJET DE CHARTE DES RIVERAINS SANS LES RIVERAINS, INITIÉ PAR LA PRÉFÈTE. L’AMLP SE JOINT À CETTE PROTESTATION.

Au mépris des riverains, les autorités jettent de l’huile sur le feu.

lire le communiqué de presse
 
 
 

29 octobre 2019 – A Cergy-Pontoise, deux autres maires devant le tribunal administratif pour avoir pris des arrêtés anti-pesticides. Le Dr Deleume était présent, une fois encore, pour leur apporter le soutien de l’AMLP.

Ni le maire de Sceaux, ni le maire de Gennevilliers, ne veulent revenir en arrière. Et le Dr Deleume d’insister: « le risque en milieu urbain existe, notamment pour les femmes enceintes ».

lire dans Le Parisien
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
16 octobre 2019 LE CHLORPYRIFOS DANS LE COLLIMATEUR

Cet insecticide organo-phosphoré, dont les effets toxiques sur le système nerveux, tout particulièrement chez  l’enfant, ne sont plus à prouver, est encore largement utilisé.
Son homologation arrivant  à échéance le 31 janvier prochain, l’organisation HEAL ( Health and Environment ALliance) – à laquelle l’AMLP a adhéré – fait campagne depuis plusieurs mois pour obtenir son interdiction:

Ban toxic pesticide chlorpyrifos from children’s plates

le chlorpyrifos, note de synthèse

Et le 28 novembre l’AMLP a adressé un courrier aux ministres de la Santé, de la Transition écologique, et de l’Agriculture, leur demandant de prendre leurs responsabilités sur ce dossier. Serons-nous entendus?

lettre aux ministres

14 octobre 2019 – PESTICIDES ET MALADIE DE PARKINSON: L’ALERTE DU DR DELEUME, MEMBRE DE L’AMLP.

Coup de gueule du Dr Deleume ce lundi matin, devant le tribunal administratif de Rennes, en soutien au maire de Langouët.

lire dans le Télégramme
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
12 octobre 2019 – L’AMLP cosigne une tribune dans Médiapart

15 pesticides perturbateurs  endocriniens (PE) suspectés de perturber l’axe thyroïdien, donc de perturber le développement cérébral chez l’embryon et l’enfant, sont retrouvés dans l’alimentation.
Ces 15 substances seront bientôt en demande de renouvellement d’AMM.
Les cosignataires de cette tribune veulent alerter les autorités sur l’opportunité qui leur offerte de s’opposer au renouvellement d’AMM de ces substances, mettant ainsi en pratique la 2ème SNPE (stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens) par l’utilisation du « principe de précaution lorsque certaines données scientifiques sont présentes, en vue d’atteindre une réduction maximale de l’exposition aux perturbateurs endocriniens ».

lire la tribune

25 septembre 2019 POLLUTION DE L’AIR PAR LES PESTICIDES: l’AMLP interpelle l’ANSES et l’ARS de Nouvelle-Aquitaine.

En plein débat sur les distances de protection des riverains, Alerte des médecins sur les pesticides interpelle l’Anses et l’ARS à partir des dernières données sur la qualité de l’air en Nouvelle-Aquitaine (1). Dans le Médoc elles remettent en cause les conclusions du rapport de l’Anses de juin 2019 concernant des distances de sécurité d’une dizaine de mètres. L’AMLP s’interroge aussi sur la modélisation utilisée par l’Anses pour aboutir à de telles conclusions, les niveaux de contamination de l’air correspondant à plusieurs fois les niveaux admis dans l’eau potable. Forte de ces données, quelles mesures de protection des riverains l’ARS compte-t-elle prendre?

lettre de l’AMLP à l’Anses et l’ARS

9 septembre 2019 – PESTICIDES ET PROTECTION DES RIVERAINS: le Gouvernement affiche le plus grand mépris pour les données de santé publique, s’enfermant dans le déni.

Ce faisant, il sait parfaitement qu’ainsi il jette de l’huile sur le feu des relations compliquées entre le monde agricole et les défenseurs de l’environnement et de la Santé publique. C’est consternant.

Lire notre communiqué de presse

le Dr Périnaud sur France3

le Dr Périnaud sur Franceinfo

sur France Bleu

22 août 2019 SOUTIEN DE L’AMLP AU MAIRE DE LANGOUËT

Le maire de Langouët, Daniel Cueff, comparait aujourd’hui devant le tribunal administratif de Rennes pour avoir eu le courage de prendre un arrêté pour protéger ses habitants des dérives des pesticides.
L’AMLP apporte tout son soutien au maire de Langouët, et à tous les élus qui ont le même courage.

lire dans le Monde

lire notre communiqué de presse

L’AMLP, dans un collectif de 5 associations, a écrit en juin aux 3 ministères de l’Agriculture, de la Santé, et de l’Environnement, et au premier ministre, pour leur rappeler les propositions formulées pour une réglementation protégeant les riverains exposés aux  pesticides, et leur demander de prendre, enfin,  des mesures courageuses et efficaces.

lire la lettre aux  ministères

11 juin 2019 – L’AMLP et 3 autres associations ( HEAL, PAN, et Générations Futures), interpellent aujourd’hui les 3 ministères de l’Agriculture, de l’Ecologie et de la Santé sur une liste de 15 pesticides PE (perturbateurs endocriniens) quotidiennement présents dans notre alimentation.

Alors que le gouvernement s’apprête à se doter d’une 2ème stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens (SNPE2), nos 4 associations lui demandent de ne pas renouveler les AMM (autorisations de mise sur le marché) pour ces 15 pesticides.

lire le communiqué de presse

la lettre aux ministères

la liste des 15 pesticides

16 mai 2019 Un collectif de scientifiques signe une tribune dans le Monde: « Sur l’impact des pesticides, la recherche scientifique doit éclairer la décision publique »
Les docteurs Périnaud et Nicolle ont co-signé cette tribune

15 mai 2019 – « Le cadavre du glyphosate bouge encore »: LE DOCTEUR PÉRINAUD REMET, UNE FOIS ENCORE, LES PENDULES À L’HEURE

Vice-Président de l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques  et technologiques, le sénateur Médevielle déclare le 13 mai douter de la cancérogénicité du glyphosate. On croirait entendre Monsanto.

lire le communiqué de presse du Dr Périnaud

Ce 13 mai également, solidaire des pisseurs volontaires de glyphosate à Limoges, il était interviewé par FranceBleu Limoges et le Populaire du Centre.

écouter  FranceBleu                       lire Le Populaire

7 mai 2019 Alerte ! La Direction Générale de la Santé (DGS) pourrait tolérer à l’avenir d’avantage de certains métabolites de pesticides susceptibles d’être présents dans les Eaux Destinées à la Consommation Humaine au prétexte qu’ils ne seraient pas « pertinents ».

Nos organisations (Générations Futures  et AMLP) demandent au Gouvernement de ne pas adopter ce changement d’approche contraire à l’esprit de la Loi et potentiellement dangereux pour notre santé et notre environnement.

lire notre communiqué de presse

2 mai 2019 – CHARENTE: Face à l’enjeu de santé publique que représente l’exposition aux pesticides, quatre associations, ALERTE des MEDECINS sur les PESTICIDES, VIGILANCE OGM et PESTICIDES 16, UFC QUE CHOISIR et CHARENTE NATURE, ont créé le groupe de travail SANTE-PESTICIDES.

Ce groupe de travail, auquel participent Jean Louis Lévesque et Louis Adrien Delarue, 2 membres charentais de l’AMLP, vient de publier 83 propositions pour une sortie des pesticides et pour protéger citoyens et agriculteurs.

lire l’article de la Charente Libre

voir le 1er livret du groupe de travail (déc 2018)

voir le 2ème livret du groupe (mars 2019)

11 avril 2019 Paul FRANÇOIS gagne une 3ème fois contre Monsanto à la cour d’Appel de Lyon.

La bataille judiciaire n’est sans doute pas encore terminée pour Paul FRANÇOIS contre ce géant de l’agro-chimie, mais cette victoire est encourageante pour toutes les victimes des pesticides.

communiqué de presse de l’association Phytovictimes la veille de son dernier procès début fév 2019

communiqué de presse de Phytovictimes aujourd’hui 11 avril

communiqué de presse de l’organisation HEAL* (Health & Environment ALliance) aujourd’hui 11 avril

HEAL est une organisation internationale qui travaille pour une prévention en santé environnementale. Elle regroupe un grand nombre d’associations travaillant dans le même domaine, dont notre association  AMLP

20 mars 2019 – L’AMLP EST PARTENAIRE DE LA SEMAINE POUR LES ALTERNATIVES AUX PESTICIDES QUI DÉBUTE AUJOURD’HUI

accéder au site dédié

Dans ce cadre nous sommes partie prenante de:

– 1 ciné-débat le 21 mars à l’Hermitage, en Ille-et-Vilaine, co-animé par le réalisateur Jean Claude Cogrel et par le Dr Deleume, membre de l’AMLP.
Le film: « un autre chemin »

– 1 manifestation en Normandie vendredi 22 mars, à partir de 18h30 à Petit-Quevilly, avec la participation du Dr Nicolle,vice-président de l’AMLP
Demandez le programme

– 1 manifestation à Paris, au cinéma l’Escurial, 11 Bd de Port Royal, dans le 13ème, dimanche 24 mars à 11h. Film débat « le grain et l’ivraie » en présence du réalisateur argentin Fernando Solanas, avec la participation du Dr Marie Pascual, membre de l’AMLP. Demandez le programme.

– 2 manifestations en Nouvelle Aquitaine,
le 25 mars à Confolens (16), à 20h00. Projection du film « le grain et l’ivraie » au cinéma le Capitole, suivie d’un débat animé par les Drs Périnaud et Mazé, respectivement président et membre de l’AMLP. Aperçu du film
le 26 mars à Eymoutiers (87) à 20h30. Projection du film « Food Evolution » au cinéma Jean Gabin, suivie d’un débat animé par les Drs Périnaud et Maclouf, respectivement président et membre de l’AMLP.
Aperçu du film

1 ciné-débat à Rennes par l’asso étudiante Ar Vuhez le mercredi 27 mars
autour du film de Guillaume Bodin » zéro phyto 100 % bio », à 18h30 Amphi I.1 à Villejean, co-animé par Générations Futures (GF) avec le Dr Deleume, membre de GF, de l’AMLP, et du collectif de soutien aux victimes des pesticides. le film

– 1 conférence-débat en Alsace le 28 mars à 20h, au lycée agricole d’Obernai, animée par Maurice Millet, professeur de physico-chimie de l’atmosphère à l’université de Strasbourg, et par le Dr Mazurier, membre de l’AMLP.
Sur le thème: « mesure des pesticides dans notre environnement »

– 1 manifestation à St-Michel-sur-Orge dans l’Essonne. Projection du film « le grain et l’ivraie » suivie d’un débat auquel participe le Dr Marie Pascual, membre de l’AMLP. Le 28 mars à 20h30, espace Marcel Carné

– 1 manifestation à Vincennes dans le Val-de-Marne. Projection du film « le grain et l’ivraie », suivie d’un débat animé par le collectif « Nous voulons des coquelicots », avec la participation du Dr Marie Pascual, membre de l’AMLP.
le vendredi 5 avril à 20h au cinéma Le Vincennes

14 mars 2019 CONTRIBUTION DE L’AMLP À UNE MISSION PARLEMENTAIRE SUR LES PERTURBATEURS ENDOCRINIENS DANS LES CONTENANTS ALIMENTAIRES EN PLASTIQUE

lire notre contribution

le 14 février 2019 s’est tenue la 3ème réunion du groupe de travail n°3 concernant la protection des riverains dans la loi Agriculture et Alimentation. L’AMLP y était présente aux côtés de France Nature Environnement, de Générations Futures, et de la LPO.
L’AMLP avait mandaté Fabrice Micouraud pour nous représenter. Nos 4 associations avaient élaboré ensemble un document préparatoire à ce groupe de travail « contribution à la protection des riverains », défendant notre position commune, qui reste bien sûr perfectible.
 lire le document

12 février 2019 CHLORDÉCONE – LETTRE OUVERTE À EMMANUEL MACRON
Un collectif écrit au président de la république pour protester contre les limites maximales de résidus (LMR) de chlordécone dans les aliments dans les départements de la Martinique et de la Guadeloupe. Ces limites,  fixées par l’Anses, sont beaucoup trop élevées, entrainant une aggravation  régulière de la contamination des habitants.
L’AMSES, l’ASEF, et l’AMLP se joignent à plusieurs associations antillaises pour demander au président de la république de respecter ses engagements lors de son voyage en Guadeloupe et en Martinique en 2018

lire la lettre ouverte

8 février 2019 -Le Ministère de l’Ecologie bouclait aujourd’hui sa consultation publique sur la STRATÉGIE NATIONALE SUR LES PERTURBATEURS ENDOCRINIENS (SNPE2)

L’AMLP a apporté sa contribution concernant les 13 mesures-phare de cette SNPE, regrettant qu’elles soient trop souvent des demi-mesures.
lire notre contribution


27 janvier 2019 APPEL À MOBILISATION – PROCÈS DE PAUL FRANÇOIS CONTRE MONSANTO LE MERCREDI 6 FÉVRIER 2019 – COUR D’APPEL DE LYON

lire le communiqué de presse de l’association Phytovictimes

03 janvier 2019 – PAREMPUYRE  EN GIRONDE – UN PROJET DE CONSTRUCTION D’UN COLLÈGE EN FACE DE VIGNES ARROSÉES DE PESTICIDES.

Des parents d’élèves se mobilisent contre ce projet.
L’exposition d’adolescent-e-s aux pesticides en période pubertaire présente un risque avéré pour leur santé.
Un collectif d’associations se joint aux parents d’élèves pour donner l’alerte.
L’AMLP en fait partie.

>Lire le communiqué de presse du collectif         voir le reportage de France 2

17 janvier – une bonne nouvelle toute fraîche: la responsable du vignoble jouxtant l’emplacement du nouveau collège de Parempuyre vient d’annoncer leur décision de passer en viticulture bio.
écouter le reportage de France Culture
Un bémol cependant, selon Valérie Murat, de l’association « Alerte aux toxiques ». Lire sur le site

30 octobre 2018 A L’ATTENTION DU NOUVEAU MINISTRE DE L’AGRICULTURE, DIDIER GUILLAUME

Aujourd’hui, dans Le Monde, un collectif de chercheurs et de médecins, dont le Dr Périnaud, au nom de l’AMLP, s’adresse, dans une tribune, à Didier Guillaume. Dans une récente interview, le ministre semble laisser croire que la démonstration scientifique des conséquences sanitaires des pesticides se fait attendre. D’où cette tribune pour quelques rappels.

lire la tribune dans Le Monde

14 octobre 2018 – Vous êtes, nous sommes, tous, des pisseurs involontaires de glyphosate.

Demain 15 octobre, soixante Ariégeois, qui ont retrouvé en moyenne dans leurs urines 14 fois la dose de glyphosate « autorisée » dans l’eau potable, vont porter plainte au Tribunal de Grande Instance de Foix pour « mise en danger de la vie d’autrui, tromperie aggravée, et atteintes à l’environnement ».
Cette « Campagne Glyphosate » lancée d’abord par les Faucheurs volontaires de l’Ariège, prend de l’ampleur, dans l’Ariège et gagne d’autres régions (Drôme, Nord, Centre, Bretagne, Nouvelle-Calédonie…), soutenue bien sûr par la campagne « Nous voulons des coquelicots »

site de la Campagne Glyphosate

lire dans le Monde           lire sur France-Info         lire dans La Dépêche           lire dans Ouest-France

12 septembre 2018 « Nous voulons des coquelicots » : l’Appel des 100 pour l’interdiction des pesticides de synthèse

« Les pesticides sont des poisons qui détruisent tout ce qui est vivant. Ils sont dans l’eau de pluie, dans la rosée du matin, dans le nectar des fleurs et l’estomac des abeilles, dans le cordon ombilical des nouveau-nés, dans le nid des oiseaux, dans le lait des mères, dans les pommes et les cerises. Les pesticides sont une tragédie pour la santé. Ils provoquent des cancers, des maladies de Parkinson, des troubles psychomoteurs chez les enfants, des infertilités, des malformations à la naissance. L’exposition aux pesticides est sous-estimée par un système devenu fou, qui a choisi la fuite en avant. Quand un pesticide est interdit, dix autres prennent sa place. Il y en a des milliers… »

lire le dossier de presse avec la suite de l’Appel.

L’AMLP confirme ce constat, et se déclare, avec 40 autres associations, partie prenante de cet appel.
Si, comme nous, vous vous sentez concernés, vous pouvez, à votre tour, signer cet appel dans l’encadré à droite et découvrir les propositions pour le diffuser.

lire l’article du Dr Périnaud pour la revue Biocontact    avec ses références bibliographiques

Lire dans le Monde

1er septembre 2018 – INTERDICTION DES NÉONICOTINOÏDES TUEURS D’ABEILLES: UNE VICTOIRE EN TROMPE-L’OEIL

Certes c’est une sage décision, qui était inscrite dans la loi biodiversité du précédent gouvernement, en 2016, et qui vient simplement d’être validée par la publication du décret d’application, qui la rend opérationnelle dès aujourd’hui.
Mais interdiction assortie d’inévitables dérogations, pendant que de nouveaux néonicotinoïdes qui ne disent pas leur nom ont déjà obtenu leur AMM pour 10 ans: éternel marché de dupes?

lire dans le Monde                                voir l’interview du Dr Périnaud sur FR 3

Hasard du calendrier: un symposium sur la biodiversité et les néonicotinoïdes doit se tenir ce mois de septembre à Paris, où le Dr Nicolle, de l’AMLP, intervient pour faire le point sur néonicotinoïdes et santé humaine.

voir le programme du symposium

Ce symposium s’est tenu le 20 septembre à l’Assemblée Nationale. Le Dr Michel Nicolle, de l’AMLP, y a présenté le résultat de ses recherches bibliographiques sur la toxicité humaine des néonicotinoïdes, domaine largement moins étudié que celui de leur toxicité sur les insectes. Ce fut aussi l’occasion de rencontrer le Dr Taira, principale auteure d’articles cliniques sur le « syndrome néonicotinique », qui avait fait le voyage depuis le Japon.
lire le texte de l’intervention du Dr Nicolle

10 juillet 2018 Communiqué de presse de l’AMLP: FONDS D’INDEMNISATION DES VICTIMES DES PESTICIDES

Depuis le refus de l’Assemblée Nationale de créer un tel fonds, tout repose sur la position qu’adoptera le Sénat. Or certains sénateurs viennent de proposer un amendement présenté « comme une solution de repli » compte tenu du rapport de force.
Si l’AMLP considère comme nécessaire la création de ce fonds (cf la note en PJ fournie en juillet 2017 à la Mission chargée d’en étudier la préfiguration), elle souhaite cependant insister sur les conditions qui en feront un instrument de justice sociale

lire la suite de notre communiqué de presse

03 juin 2018 – Loi Agriculture et Alimentation: une AVANCÉE À RECULONS

Hasard du calendrier ou caprice de la rédaction du Quotidien du Médecin (QDM), mais la tribune que m’avait demandée le quotidien pour réagir sur le plan gouvernemental sur les pesticides est sortie seulement le lendemain du vote de la Loi alimentation à l’Assemblée Nationale.
Ce que j’exprimais au nom de l’AMLP, c’est que, si les intentions étaient intéressantes, les mesures concrètes déjà prises n’étaient guère encourageantes, en particulier pour l’agriculture Bio. Que l’on m’explique en effet comment réduire les pesticides sans soutenir fortement la seule alternative crédible à ce jour ? La suite nous a donné malheureusement raison  : le passage devant l’Assemblée s’est apparenté à une douche froide : si j’avais réagi au vote de la Loi et non au plan initial, j’aurais écrit « à reculons » plutôt « qu’à tous petits pas » !……..
  lire la suite du billet du Dr Périnaud

lire la tribune du Dr Périnaud dans le QDM

23 mai 2018 GLYPHOSATE: NE PAS LÂCHER PRISE

Plus de 30 associations, dont l’AMLP, lancent une nouvelle pétition pour rappeler à  Mr Macron son engagement d’interdire le Glyphosate en 2020 et demander que cet engagement soit intégré dans le projet de Loi Agriculture et Alimentation actuellement en débat à l’Assemblée.         Signer la pétition –>   ici

1er mai 2018 VÉRITÉ ET JUSTICE POUR LA SANTÉ ENVIRONNEMENTALE.

Plus de 100 associations et collectifs de citoyens ont entamé ce 1er mai une marche pour alerter sur la pollution croissante de notre environnement, responsable d’une forte augmentation  de maladies chroniques sévères, cancers, diabètes, malformations congénitales, atteintes neurologiques…Les enfants et les femmes enceintes sont les premiers touchés.

Notre association soutient cette « marche des cobayes », partie le 1er mai de FOS-SUR-MER, qui arrivera à Paris le 30 juin, après une soirée sur les intoxications aux pesticides (CHLORDECONE) dans les Outremers le 29 juin à MONTREUIL, où le Dr Périnaud sera présent.

suivre cette marche  ici

1er mars 2018 – La santé, grande absente des Etats Généraux de l’alimentation

lire dans le Quotidien du Médecin

15 janvier 2018 Nouvelle alerte au chlordécone aux Antilles: Guadeloupéens et Martiniquais vont devoir quintupler, voire décupler, leur intoxication au chlordécone, avec la bénédiction des autorités françaises.

l’Anses vient de publier un avis qui valide une augmentation des LMR (limites maximales de résidus) de chlordécone dans les aliments carnés, décidée par l’Europe. Cette augmentation multiplie par 5 la LMR de chlordécone dans les viandes de boeuf, porc et mouton, et par 10 la LMR de chlordécone dans les viandes de poulet et canard.

Les Antillais lancent une pétition adressée au Président de la République pour qu’enfin ce drame de santé environnementale soit pris en compte et traité autrement que par le mépris.
Nous sommes tous invités à les soutenir en signant cette pétition.

la pétition          avis de l’Anses (page 23)

13 décembre 2017 – L’AMLP, représentée par le Dr Jean François Deleume, était auditionnée par le Conseil Economique Social et Environnemental (CESE) sur le thème de l’école et la santé des enfants.

Dans son intervention il a abordé l’alimentation en milieu scolaire, son impact sur la santé des enfants, la nécessaire intervention des acteurs de santé, nutritionnistes et médecins scolaires. Puis il a présenté quelques exemples de réalisations dans sa région, en Bretagne.

voir la vidéo de son interview

5 décembre 2017 Glyphosate: qui dit vrai, le Président de la République ou son Ministre de l’Agriculture?

Un collectif de 8 associations, dont Générations Futures et l’AMLP, vient d’écrire au Président de la République pour dire ses craintes de voir une fois encore des promesses non tenues, comptant bien sur des éclaircissements de sa part.

lire la lettre ouverte au Président de la République

29 novembre 2017 – Glyphosate: MONSANTO 1 – SANTE PUBLIQUE 0

Après des mois de marchandages l’Europe a donc donné son verdict : le Glyphosate sera autorisé pour 5 ans sur le territoire de l’UE, au lieu des 15 initialement prévus.
Il s’agit bien d’une défaite de la santé publique.

lire notre communiqué de presse

25 novembre 2017 Les Etats Généraux de l’Alimentation (EGA) se sont clôturés mi-novembre…..et alors….?

Côté officiel, une réussite évidente.
Les docteurs Périnaud et Nicolle, de l’AMLP,  cooptés en  quelque sorte par l’ASEF, une association amie, ont pu y participer.
Ils en gardent un goût d’amertume, d’inachevé, une impression de coup d’épée dans l’eau, qu’ils expriment dans le petit billet ci-joint, qui n’engage qu’eux deux.

lire ce billet

23 novembre  2017 – Sortie en salles, ce mois de novembre, du film de Pierre Pézerat  « LES SENTINELLES ».

Pierre est le fils d’Henri Pézerat. Il raconte: « Josette Roudaire et Jean-Marie Birbès étaient ouvriers, en contact avec l’amiante.
Paul François est agriculteur, il a été intoxiqué par un pesticide de Monsanto, le Lasso.
Ils ont rencontré mon père, Henri Pézerat, chercheur au CNRS, qui a marqué leurs vies en les aidant à se battre pour que ces empoisonnements ne restent pas impunis.
Les ouvriers agricoles de la coopérative de Nutréa Triskalia, intoxiqués par des insecticides, n’ont pas connu Henri, mais ils sont le vivant symbole de ceux qu’il a défendus toute sa vie, des sentinelles.

 Chacun d’eux raconte, des années 1970 à 2015, les combats menés, l’interdiction de l’amiante, l’attaque de Paul contre Monsanto, avec à chaque fois le rôle décisif joué par Henri. Qu’ils soient ouvriers ou paysan, ils partagent le même sentiment : la justice n’est pas encore passée, ni pour les responsables du grand mensonge de l’amiante, encore moins pour ceux de la catastrophe annoncée des pesticides. »

Bande annonce et programmation  

17 novembre 2017 L’Etat s’apprête à prolonger l’autorisation du glyphosate et vient de repartir en guerre contre les PNPP (purins d’ortie, de consoude, etc..) alors que s’achèvent les Etats Généraux de l’alimentation, pleins de bonnes résolutions. Cherchez l’erreur.

Les PNPP ( préparations naturelles peu préoccupantes) sont utilisées depuis des lustres pour leurs propriétés fertilisantes et protectrices des plantes contre de nombreux agresseurs. Et elles sont souvent une alternative efficace aux pesticides chimiques.
L’association pour la promotion des PNPP ( ASPRO PNPP), soutenue par une vingtaine d’organisations, dont la nôtre, soutenue aussi par Joël Labbé, sénateur écologiste du Morbihan, auteur de la loi Labbé, publie un communiqué de presse où elle demande au Ministre de l’agriculture d’autoriser enfin ces préparations comme le permettent la loi LAAF du 13 octobre 2014 et l’arrêté du 27 avril 2016.

lire le communiqué de presse                       lire le document annexé au communiqué de presse

lire une réaction de jardiniers normands

9 novembre 2017- Les Etats membres de l’UE n’ont pas pu se mettre d’accord, encore une fois,  sur la proposition  de la Commission Européenne (CE) concernant la réautorisation (ou non) du glyphosate. A terme, la décision appartiendra à la seule CE, et le glyphosate sera reconduit, malheureusement, sans surprise.

8 novembre 2017 – Le Dr Pierre Michel Périnaud, président de l’AMLP, est interviewé par Stéphane Foucart, dans Le Monde d’aujourd’hui au sujet du glyphosate:  « En Europe, un pesticide classé cancérogène doit être retiré du marché »

lire dans Le Monde                              l’interview entière

&

8 novembre 2017 Ne pas manquer non plus samedi 11 novembre à 22h35 sur ARTE le documentaire « DEMAIN TOUS CRÉTINS? »

En Amérique du Nord, en Europe et ailleurs, le QI est en baisse régulière depuis 20 ans. En cause , notamment, les perturbateurs endocriniens qui impactent le développement du cerveau, l’intelligence et la santé mentale pendant la grossesse.
Tous les renseignements sur
www.demaintouscretins.com

27 octobre 2017 – UNE FOIS ENCORE, LA SANTÉ PUBLIQUE ATTENDRA, 5 ANS POUR LES UNS, 4 ANS POUR LES AUTRES: LE GLYPHOSATE EST EN PASSE D’ÊTRE RECONDUIT.

L’Initiative Citoyenne Européenne du printemps 2017 avait recueilli plus d’un million de signatures, validant la demande faite à la Commission Européenne d’interdire cet herbicide dont la toxicité, en particulier la cancérogénicité,  est maintenant reconnue. Mais la Commission s’est assise dessus, continuant de privilégier les industriels aux dépens des populations.

le point de FranceInfo du 24 octobre (avec une interview du Dr Périnaud)

France3 du 10 octobre  ( Monsanto cache ses découvertes)

De leur côté les faucheurs et faucheuses volontaires contre le Roundup restent mobilisés et ce n’est donc, à l’évidence, pas de trop.

Le 17 août 2017, ils et elles étaient 21, convoqués au tribunal de Foix, accusés de dégradation de bidons de Roundup dans 2 magasins au printemps.
L’audience a tourné court, la procureure ayant choisi de suivre la défense qui demandait au tribunal de saisir la Cour de Justice européenne.
Parmi les témoins venus soutenir les inculpés, Cécile Stratonovitch, au nom de l’AMLP, a rappelé tout le mal qu’il faut penser de cet herbicide qui a envahi notre environnement et nos organismes: perturbateur endocrinien, neurotoxique, cancérigène, mutagène. Sans oublier les faveurs scandaleuses dont il bénéficie auprès des agences sanitaires.

Et ce 12 octobre le tribunal de Foix a décidé de saisir la Cour de Justice Européenne, en posant la question de la validité des méthodes d’évaluation des produits phytosanitaires avant leur autorisation de mise sur le marché.  Une belle initiative à saluer. Et un grand merci aux faucheurs et faucheuses lanceurs d’alerte!

lire l’article dans LA DEPECHE

4 octobre 2017 – LE GLYPHOSATE EST MÉDAILLE D’ARGENT DANS LES CANCÉROGÈNES.

Interview du Dr Périnaud sur France Bleu Limousin

et dans le Populaire du Centre

2 octobre 2017 -Marie-Lys Bibeyran, salariée viticole dans le Médoc, appelle à une MARCHE BLANCHE le dimanche 8 octobre à Listrac-Médoc, pour, encore une fois, dire non au déni de la dangerosité des pesticides, et demander une reconnaissance des maladies professionnelles liées aux pesticides. L’AMLP sera présente à cette marche.

lire le communiqué de presse

27 septembre 2017 – L’Union Régionale des Professionnels de Santé regroupant les Médecins Libéraux Nouvelle-Aquitaine (URPS-ML NA) et notre association AMLP donnent une conférence de presse à Bordeaux le mercredi 4 octobre.
Elles demandent à la France de ne pas voter le renouvellement d’autorisation du Glyphosate et appellent à la vigilance sur les Perturbateurs Endocriniens présumés.

lire leur communiqué de presse             lire le dossier de presse

23 septembre 2017 Nous sommes autorisés à nous demander si l’Europe respecte ses propres règles quand elle s’asseoit sur l’expertise du CIRC classant le Glyphosate cancérogène probable.

lire notre dossier de presse

22 septembre 2017 – L’association « Alerte Aux Toxiques » publie un communiqué de presse ce jour, annonçant 2 propositions alternatives aux pesticides les plus toxiques en production viticole. Elle tiendra une conférence de presse mercredi 27 septembre à Bordeaux.

lire le communiqué

10 juillet 2017 – Un accord européen sur la définition des PE vient donc d’être signé, mais nous ne sommes pas rassurés. Quantité de substances PE vont rester hors du champ de cette définition.
Avec l’AMSES et l’ASEF, nous écrivons aujourd’hui une seconde lettre ouverte aux ministres de l’Ecologie, de la Santé, et de l’Agriculture

lire notre lettre ouverte

29 juin 2017 – PERTURBATEURS ENDOCRINIENS(PE): L’EUROPE VA-T-ELLE MANQUER DE VOLONTE POLITIQUE UNE FOIS ENCORE?

Avec l’AMSES et l’ASEF, deux associations médicales pour la sauvegarde de la santé environnementale, nous avons écrit le 22 juin une lettre ouverte aux Ministres de la Santé et de l’Ecologie du nouveau gouvernement pour les alerter sur la responsabilité qui leur incombe concernant la définition des PE.
Début juillet, sans doute le 4, les Etats membres de l’UE doivent à nouveau se prononcer par un vote sur la définition de ces substances, après des tergiversations interminables depuis bientôt 4 ans, tout à fait dommageables pour la santé de la population.

lire notre lettre aux Ministres

18 mai 2017 –  Un nouvel arrêté interministériel, du 4 mai 2017, remplaçant celui du 12 septembre 2006, vient d’être publié au JO du 7 mai. Il concerne la mise sur le marché et l’utilisation des pesticides.
Malheureusement  il ne prend toujours pas en compte la protection des salariés agricoles ni des riverains.

L’AMLP interroge ce jour le nouveau Ministre de l’Agriculture sur plusieurs articles préoccupants de cet arrêté.

lire notre courrier au Ministre

23 avril 2017 – Election présidentielle – Fabienne Chauvière, sur France Inter,  interviewe le Docteur Périnaud sur le dossier de Preignac (cancers infantiles en zone viticole) et la charte signée avec les pomiculteurs et leurs riverains en Limousin

écouter l’interview

20 mars 2017 – Ouverture de la semaine des alternatives aux pesticides par la signature, à Lubersac (Corrèze), de la charte « Pour une arboriculture, Pomme du Limousin, mieux intégrée à son environnement ».
Pourquoi l’AMLP est-elle signataire?

Parce que, depuis bientôt 2 ans, sous l’égide de l’Etat,
– les représentants de la filière pomicole
– les associations (de riverains, d’agriculteurs victimes des pesticides représentés par Paul François, président de Phytovictimes et l’AMLP, association alerte des médecins sur les pesticides)
– et les élus
ont su, malgré des approches fort divergentes au départ, instaurer un dialogue constructif.

Pour autant tout n’est pas réglé, mais cette charte vise clairement un objectif sanitaire, « par la maîtrise des risques liés à l’utilisation et à la dérive des produits phytosanitaires, particulièrement à proximité des lieux habités. »
Au delà des mesures techniques visant à réduire la dérive (plantation de haies ou distance de sécurité par rapport à la limite de propriété, manches à air), le plus important à nos yeux est de « substituer les molécules les plus préoccupantes pour la santé, les CMR (cancérigènes, mutagènes, reprotoxiques) et les Perturbateurs Endocriniens (PE). » Car ces molécules sont toxiques pour tous, pomiculteurs et riverains.
Cela ne se fera pas en un jour. Cette volonté doit s’appuyer sur des mesures techniques ambitieuses comme:

« développer l’agriculture bio à proximité des zones d’habitat dense »
« promouvoir des bonnes pratiques identifiées dans les fermes DEPHY »  par exemple
« entamer les reconversions variétales au profit de variétés plus économes en intrants sanitaires », condition indispensable pour diminuer la consommation de pesticides.

Depuis le lancement de notre association nous l’avons toujours dit: l’usage « contrôlé » des pesticides CMR et PE est impossible, comme l’était l’usage « contrôlé » de l’amiante. Notre association mesure la responsabilité qui engage tous les signataires de cette charte: faire ce qu’ils ont écrit et signé et, « à partir d’indicateurs de suivi, poursuivre le travail commencé et faire que cette charte soit respectée et évolue en fonction des besoins et des progrès techniques ». Nous comptons bien y prendre toute notre part.

lire la charte

2 mars 2017 – Le Pr Benoît Vallet,  Directeur Général de la Santé, a répondu hier soir au Dr Périnaud,  président de l’AMLP. Le dossier concernant les projets des deux études (une étude épidémiologique cas-témoins, et une étude d’imprégnation et d’exposition des riverains de zones agricoles) élaborés suite à nos sollicitations, est sur son bureau. Une première réunion du comité de suivi (dont l’AMLP fera partie) est dores et déjà programmée pour le vendredi 21 avril à la DGS.

lire la réponse de Mr Vallet

28 février 2017 – L’AMLP appelle tous les citoyens à interpeller le Directeur Général de la Santé (DGS): un dossier urgent de Santé Publique est en sommeil dans un tiroir du Ministère.

 lettre au DGS (format pdf)   lettre au DGS (format word)
son adresse mail      benoit.vallet@sante.gouv.fr

8 février 2017 – Une Initiative Citoyenne Européenne pour demander l’interdiction du glyphosate, et des études indépendantes des industriels pour les dossiers d’AMM.
Objectif: recueillir 1 million de signatures d’ici l’été 2017

L’AMLP s’associe d’autant plus volontiers à cette initiative que ces demandes sont inscrites dans notre appel de 2013.
Pour soutenir cette initiative, vous pouvez signer ici   ou bien en cliquant sur le logo dans l’encadré à droite.

lire le communiqué de presse      lire le dossier de presse

ÉVÉNEMENTS 2016   ici

ÉVÉNEMENTS 2013 À 2015  ici