Médecins, vous êtes invités
à SIGNER L'APPEL   

à PARTICIPER à la campagne "Perturbateurs endocriniens: protégeons les femmes enceintes et leurs bébés"

 

 

1er mai 2018 VÉRITÉ ET JUSTICE POUR LA SANTÉ ENVIRONNEMENTALE.

Plus de 100 associations et collectifs de citoyens ont entamé ce 1er mai une marche pour alerter sur la pollution croissante de notre environnement, responsable d’une forte augmentation  de maladies chroniques sévères, cancers, diabètes, malformations congénitales, atteintes neurologiques…Les enfants et les femmes enceintes sont les premiers touchés.

Notre association soutient cette « marche des cobayes », partie le 1er mai de FOS-SUR-MER, qui arrivera à Paris le 30 juin, après une soirée sur les intoxications aux pesticides (CHLORDECONE) dans les Outremers le 29 juin à MONTREUIL, où le Dr Périnaud sera présent.

 

suivre cette marche  ici

 

 

 

1er mars 2018 – La santé, grande absente des Etats Généraux de l’alimentation

lire dans le Quotidien du Médecin

 

15 janvier 2018 Nouvelle alerte au chlordécone aux Antilles: Guadeloupéens et Martiniquais vont devoir quintupler, voire décupler, leur intoxication au chlordécone, avec la bénédiction des autorités françaises.

l’Anses vient de publier un avis qui valide une augmentation des LMR (limites maximales de résidus) de chlordécone dans les aliments carnés, décidée par l’Europe. Cette augmentation multiplie par 5 la LMR de chlordécone dans les viandes de boeuf, porc et mouton, et par 10 la LMR de chlordécone dans les viandes de poulet et canard.

Les Antillais lancent une pétition adressée au Président de la République pour qu’enfin ce drame de santé environnementale soit pris en compte et traité autrement que par le mépris.
Nous sommes tous invités à les soutenir en signant cette pétition.

la pétition          avis de l’Anses (page 23)

 

 

13 décembre 2017 – L’AMLP, représentée par le Dr Jean François Deleume, était auditionnée par le Conseil Economique Social et Environnemental (CESE) sur le thème de l’école et la santé des enfants.

Dans son intervention il a abordé l’alimentation en milieu scolaire, son impact sur la santé des enfants, la nécessaire intervention des acteurs de santé, nutritionnistes et médecins scolaires. Puis il a présenté quelques exemples de réalisations dans sa région, en Bretagne.

voir la vidéo de son interview

 

5 décembre 2017 Glyphosate: qui dit vrai, le Président de la République ou son Ministre de l’Agriculture?

Un collectif de 8 associations, dont Générations Futures et l’AMLP, vient d’écrire au Président de la République pour dire ses craintes de voir une fois encore des promesses non tenues, comptant bien sur des éclaircissements de sa part.

lire la lettre ouverte au Président de la République

 

 

29 novembre 2017 – Glyphosate: MONSANTO 1 – SANTE PUBLIQUE 0

Après des mois de marchandages l’Europe a donc donné son verdict : le Glyphosate sera autorisé pour 5 ans sur le territoire de l’UE, au lieu des 15 initialement prévus.
Il s’agit bien d’une défaite de la santé publique.

lire notre communiqué de presse

 

25 novembre 2017 Les Etats Généraux de l’Alimentation (EGA) se sont clôturés mi-novembre…..et alors….?

Côté officiel, une réussite évidente.
Les docteurs Périnaud et Nicolle, de l’AMLP,  cooptés en  quelque sorte par l’ASEF, une association amie, ont pu y participer.
Ils en gardent un goût d’amertume, d’inachevé, une impression de coup d’épée dans l’eau, qu’ils expriment dans le petit billet ci-joint, qui n’engage qu’eux deux.

lire ce billet

 

23 novembre  2017 – Sortie en salles, ce mois de novembre, du film de Pierre Pézerat  « LES SENTINELLES ».

Pierre est le fils d’Henri Pézerat. Il raconte: « Josette Roudaire et Jean-Marie Birbès étaient ouvriers, en contact avec l’amiante.
Paul François est agriculteur, il a été intoxiqué par un pesticide de Monsanto, le Lasso.
Ils ont rencontré mon père, Henri Pézerat, chercheur au CNRS, qui a marqué leurs vies en les aidant à se battre pour que ces empoisonnements ne restent pas impunis.
Les ouvriers agricoles de la coopérative de Nutréa Triskalia, intoxiqués par des insecticides, n’ont pas connu Henri, mais ils sont le vivant symbole de ceux qu’il a défendus toute sa vie, des sentinelles.

 Chacun d’eux raconte, des années 1970 à 2015, les combats menés, l’interdiction de l’amiante, l’attaque de Paul contre Monsanto, avec à chaque fois le rôle décisif joué par Henri. Qu’ils soient ouvriers ou paysan, ils partagent le même sentiment : la justice n’est pas encore passée, ni pour les responsables du grand mensonge de l’amiante, encore moins pour ceux de la catastrophe annoncée des pesticides. »

Bande annonce et programmation  

 

17 novembre 2017 L’Etat s’apprête à prolonger l’autorisation du glyphosate et vient de repartir en guerre contre les PNPP (purins d’ortie, de consoude, etc..) alors que s’achèvent les Etats Généraux de l’alimentation, pleins de bonnes résolutions. Cherchez l’erreur.

Les PNPP ( préparations naturelles peu préoccupantes) sont utilisées depuis des lustres pour leurs propriétés fertilisantes et protectrices des plantes contre de nombreux agresseurs. Et elles sont souvent une alternative efficace aux pesticides chimiques.
L’association pour la promotion des PNPP ( ASPRO PNPP), soutenue par une vingtaine d’organisations, dont la nôtre, soutenue aussi par Joël Labbé, sénateur écologiste du Morbihan, auteur de la loi Labbé, publie un communiqué de presse où elle demande au Ministre de l’agriculture d’autoriser enfin ces préparations comme le permettent la loi LAAF du 13 octobre 2014 et l’arrêté du 27 avril 2016.

lire le communiqué de presse                       lire le document annexé au communiqué de presse

 

 

 

 

9 novembre 2017- Les Etats membres de l’UE n’ont pas pu se mettre d’accord, encore une fois,  sur la proposition  de la Commission Européenne (CE) concernant la réautorisation (ou non) du glyphosate. A terme, la décision appartiendra à la seule CE, et le glyphosate sera reconduit, malheureusement, sans surprise.

 

 

 

8 novembre 2017 – Le Dr Pierre Michel Périnaud, président de l’AMLP, est interviewé par Stéphane Foucart, dans Le Monde d’aujourd’hui au sujet du glyphosate:  « En Europe, un pesticide classé cancérogène doit être retiré du marché »

lire dans Le Monde                              l’interview entière

 

8 novembre 2017 Ne pas manquer non plus samedi 11 novembre à 22h35 sur ARTE le documentaire « DEMAIN TOUS CRÉTINS? »

En Amérique du Nord, en Europe et ailleurs, le QI est en baisse régulière depuis 20 ans. En cause , notamment, les perturbateurs endocriniens qui impactent le développement du cerveau, l’intelligence et la santé mentale pendant la grossesse.
Tous les renseignements sur
www.demaintouscretins.com

 

27 octobre 2017 – UNE FOIS ENCORE, LA SANTÉ PUBLIQUE ATTENDRA, 5 ANS POUR LES UNS, 4 ANS POUR LES AUTRES: LE GLYPHOSATE EST EN PASSE D’ÊTRE RECONDUIT.

L’Initiative Citoyenne Européenne du printemps 2017 avait recueilli plus d’un million de signatures, validant la demande faite à la Commission Européenne d’interdire cet herbicide dont la toxicité, en particulier la cancérogénicité,  est maintenant reconnue. Mais la Commission s’est assise dessus, continuant de privilégier les industriels aux dépens des populations.

le point de FranceInfo du 24 octobre (avec une interview du Dr Périnaud)

France3 du 10 octobre  ( Monsanto cache ses découvertes)

De leur côté les faucheurs et faucheuses volontaires contre le Roundup restent mobilisés et ce n’est donc, à l’évidence, pas de trop.

Le 17 août 2017, ils et elles étaient 21, convoqués au tribunal de Foix, accusés de dégradation de bidons de Roundup dans 2 magasins au printemps.
L’audience a tourné court, la procureure ayant choisi de suivre la défense qui demandait au tribunal de saisir la Cour de Justice européenne.
Parmi les témoins venus soutenir les inculpés, Cécile Stratonovitch, au nom de l’AMLP, a rappelé tout le mal qu’il faut penser de cet herbicide qui a envahi notre environnement et nos organismes: perturbateur endocrinien, neurotoxique, cancérigène, mutagène. Sans oublier les faveurs scandaleuses dont il bénéficie auprès des agences sanitaires.

Et ce 12 octobre le tribunal de Foix a décidé de saisir la Cour de Justice Européenne, en posant la question de la validité des méthodes d’évaluation des produits phytosanitaires avant leur autorisation de mise sur le marché.  Une belle initiative à saluer. Et un grand merci aux faucheurs et faucheuses lanceurs d’alerte!

lire l’article dans LA DEPECHE

 

 

4 octobre 2017 – LE GLYPHOSATE EST MÉDAILLE D’ARGENT DANS LES CANCÉROGÈNES.

Interview du Dr Périnaud sur France Bleu Limousin

et dans le Populaire du Centre

2 octobre 2017 -Marie-Lys Bibeyran, salariée viticole dans le Médoc, appelle à une MARCHE BLANCHE le dimanche 8 octobre à Listrac-Médoc, pour, encore une fois, dire non au déni de la dangerosité des pesticides, et demander une reconnaissance des maladies professionnelles liées aux pesticides. L’AMLP sera présente à cette marche.

lire le communiqué de presse

 

27 septembre 2017 – L’Union Régionale des Professionnels de Santé regroupant les Médecins Libéraux Nouvelle-Aquitaine (URPS-ML NA) et notre association AMLP donnent une conférence de presse à Bordeaux le mercredi 4 octobre.
Elles demandent à la France de ne pas voter le renouvellement d’autorisation du Glyphosate et appellent à la vigilance sur les Perturbateurs Endocriniens présumés.

lire leur communiqué de presse             lire le dossier de presse

 

23 septembre 2017 Nous sommes autorisés à nous demander si l’Europe respecte ses propres règles quand elle s’asseoit sur l’expertise du CIRC classant le Glyphosate cancérogène probable.

lire notre dossier de presse

 

22 septembre 2017 – L’association « Alerte Aux Toxiques » publie un communiqué de presse ce jour, annonçant 2 propositions alternatives aux pesticides les plus toxiques en production viticole. Elle tiendra une conférence de presse mercredi 27 septembre à Bordeaux.

lire le communiqué

10 juillet 2017 – Un accord européen sur la définition des PE vient donc d’être signé, mais nous ne sommes pas rassurés. Quantité de substances PE vont rester hors du champ de cette définition.
Avec l’AMSES et l’ASEF, nous écrivons aujourd’hui une seconde lettre ouverte aux ministres de l’Ecologie, de la Santé, et de l’Agriculture

lire notre lettre ouverte

 

29 juin 2017 – PERTURBATEURS ENDOCRINIENS(PE): L’EUROPE VA-T-ELLE MANQUER DE VOLONTE POLITIQUE UNE FOIS ENCORE?

Avec l’AMSES et l’ASEF, deux associations médicales pour la sauvegarde de la santé environnementale, nous avons écrit le 22 juin une lettre ouverte aux Ministres de la Santé et de l’Ecologie du nouveau gouvernement pour les alerter sur la responsabilité qui leur incombe concernant la définition des PE.
Début juillet, sans doute le 4, les Etats membres de l’UE doivent à nouveau se prononcer par un vote sur la définition de ces substances, après des tergiversations interminables depuis bientôt 4 ans, tout à fait dommageables pour la santé de la population.

lire notre lettre aux Ministres

 

 

 

18 mai 2017 –  Un nouvel arrêté interministériel, du 4 mai 2017, remplaçant celui du 12 septembre 2006, vient d’être publié au JO du 7 mai. Il concerne la mise sur le marché et l’utilisation des pesticides.
Malheureusement  il ne prend toujours pas en compte la protection des salariés agricoles ni des riverains.

L’AMLP interroge ce jour le nouveau Ministre de l’Agriculture sur plusieurs articles préoccupants de cet arrêté.

lire notre courrier au Ministre

 

23 avril 2017 – Election présidentielle – Fabienne Chauvière, sur France Inter,  interviewe le Docteur Périnaud sur le dossier de Preignac (cancers infantiles en zone viticole) et la charte signée avec les pomiculteurs et leurs riverains en Limousin

écouter l’interview

20 mars 2017 – Ouverture de la semaine des alternatives aux pesticides par la signature, à Lubersac (Corrèze), de la charte « Pour une arboriculture, Pomme du Limousin, mieux intégrée à son environnement ».
Pourquoi l’AMLP est-elle signataire?

Parce que, depuis bientôt 2 ans, sous l’égide de l’Etat,
– les représentants de la filière pomicole
– les associations (de riverains, d’agriculteurs victimes des pesticides représentés par Paul François, président de Phytovictimes et l’AMLP, association alerte des médecins sur les pesticides)
– et les élus
ont su, malgré des approches fort divergentes au départ, instaurer un dialogue constructif.

Pour autant tout n’est pas réglé, mais cette charte vise clairement un objectif sanitaire, « par la maîtrise des risques liés à l’utilisation et à la dérive des produits phytosanitaires, particulièrement à proximité des lieux habités. »
Au delà des mesures techniques visant à réduire la dérive (plantation de haies ou distance de sécurité par rapport à la limite de propriété, manches à air), le plus important à nos yeux est de « substituer les molécules les plus préoccupantes pour la santé, les CMR (cancérigènes, mutagènes, reprotoxiques) et les Perturbateurs Endocriniens (PE). » Car ces molécules sont toxiques pour tous, pomiculteurs et riverains.
Cela ne se fera pas en un jour. Cette volonté doit s’appuyer sur des mesures techniques ambitieuses comme:

« développer l’agriculture bio à proximité des zones d’habitat dense »
« promouvoir des bonnes pratiques identifiées dans les fermes DEPHY »  par exemple
« entamer les reconversions variétales au profit de variétés plus économes en intrants sanitaires », condition indispensable pour diminuer la consommation de pesticides.

Depuis le lancement de notre association nous l’avons toujours dit: l’usage « contrôlé » des pesticides CMR et PE est impossible, comme l’était l’usage « contrôlé » de l’amiante. Notre association mesure la responsabilité qui engage tous les signataires de cette charte: faire ce qu’ils ont écrit et signé et, « à partir d’indicateurs de suivi, poursuivre le travail commencé et faire que cette charte soit respectée et évolue en fonction des besoins et des progrès techniques ». Nous comptons bien y prendre toute notre part.

lire la charte

 

2 mars 2017 – Le Pr Benoît Vallet,  Directeur Général de la Santé, a répondu hier soir au Dr Périnaud,  président de l’AMLP. Le dossier concernant les projets des deux études (une étude épidémiologique cas-témoins, et une étude d’imprégnation et d’exposition des riverains de zones agricoles) élaborés suite à nos sollicitations, est sur son bureau. Une première réunion du comité de suivi (dont l’AMLP fera partie) est dores et déjà programmée pour le vendredi 21 avril à la DGS.

lire la réponse de Mr Vallet

 

 

28 février 2017 – L’AMLP appelle tous les citoyens à interpeller le Directeur Général de la Santé (DGS): un dossier urgent de Santé Publique est en sommeil dans un tiroir du Ministère.

 lettre au DGS (format pdf)   lettre au DGS (format word)
son adresse mail      benoit.vallet@sante.gouv.fr

 

 

8 février 2017 – Une Initiative Citoyenne Européenne pour demander l’interdiction du glyphosate, et des études indépendantes des industriels pour les dossiers d’AMM.
Objectif: recueillir 1 million de signatures d’ici l’été 2017

L’AMLP s’associe d’autant plus volontiers à cette initiative que ces demandes sont inscrites dans notre appel de 2013.
Pour soutenir cette initiative, vous pouvez signer ici   ou bien en cliquant sur le logo dans l’encadré à droite.

lire le communiqué de presse      lire le dossier de presse

 

ÉVÉNEMENTS 2016   ici

ÉVÉNEMENTS 2013 À 2015  ici