ÉVÉNEMENTS 2016

20 décembre 2016 – Communiqué de presse de l’AMLP – Perturbateurs endocriniens: la Commission Européenne cède face au lobby des pesticides.

Avec 3 ans de retard la Commission Européenne (CE) va publier les critères permettant d’identifier les perturbateurs endocriniens (PE). Cela aurait dû enfin permettre l’application du règlement « pesticides » de 2009 qui stipulait clairement le retrait du marché des pesticides reconnus PE. Il n’en sera probablement rien car dans le texte que la Commission s’apprête à faire ratifier demain, elle ne propose rien de moins que d’accorder une dérogation aux pesticides explicitement conçus pour agir en perturbant le système hormonal ! Et dans la foulée de revenir sur l’essence même de la Loi : l’éviction du marché de ces produits en raison du danger qu’ils font courir et non en fonction des preuves apportées des années après leur mise sur le marché.
Conforme à la Stratégie Nationale sur les Perturbateurs Endocriniens, le Gouvernement doit faire tout ce qui est en son pouvoir pour rejeter les propositions de la Commission.

Pour plus de détails consultez la note de l’Anses relative à ces propositions de la CE. Nous soutenons pleinement les demandes qui y sont exprimées par l’Agence et particulièrement « que la Commission rende publics le processus et les choix ayant conduit à cette nouvelle proposition » ainsi que « le classement des PE en trois catégories (PE avérés, présumés ou suspectés) à l’instar de ce qui est fait pour les substances CMR ».
En refusant un classement des PE en plusieurs catégories, la CE ne retient, de fait, que la catégorie des PE certains. Et en confondant sciemment preuve scientifique absolue (avec un niveau de preuve impossible à atteindre, selon l’Anses, avec les connaissances actuelles) et niveau de preuve nécessaire pour protéger la Santé Publique, elle permet au lobby chimique de dormir tranquille: à peine plus d’une centaine de substances sont classées dans les cancérigènes certains. Il en serait sans doute de même pour les PE, sur plusieurs milliers de produits chimiques suspectés. Le commerce mondial devrait s’en remettre.

Vous pouvez aussi consulter notre communiqué de presse du 21 juin 2016

La décision définitive de la CE est attendue le 19 ou le 20 janvier 2017.

25 novembre 2016 – Un projet d’arrêté interministériel désastreux pour les travailleurs agricoles, pour les riverains, et pour l’environnement. Sa signature est imminente. Il doit remplacer celui du 12 septembre 2006, abrogé récemment par le Conseil d’Etat (voir sur cette même page à la date du 27 septembre). S’il est signé en l’état, il n’aura plus vocation à protéger les travailleurs exposés, mais à faciliter les épandages de pesticides.

lire nos observations sur ce projet, adressées à la DGAL (Ministère de l’Agriculture)

 

2016-10-02-23h18-photo-paul-bousquet

30 septembre 2016 – Procès des Faucheurs et Faucheuses Volontaires à Privas: « UNE BELLE ET GRANDE JOURNÉE! »

300 personnes étaient venues apporter leur soutien aux 2 prévenus (Sylvain et Julie, 3ème et 4ème à partir de la gauche sur la photo), accusés d’avoir saisi et neutralisé des bidons de pesticides dans les rayons d’un supermarché. Cette action, nationale, menée au mois de mars pour dénoncer la toxicité des pesticides, visait d’abord le glyphosate/Round-up, dont la dangerosité est avérée.
« Une belle et grande journée », pour reprendre l’expression d’un des soutiens. Car ce fut plus le procès des pesticides que des faucheurs.
Deux médecins étaient là aussi pour soutenir les faucheurs en apportant leur témoignage de scientifiques sur la toxicité des produits à base de glyphosate:
le Dr Joël Spiroux de Vendômois, président du CRIIGEN, (2ème à partir de la gauche, sur la photo)
et le Dr Paul Bousquet qui a témoigné au nom de l’AMLP (il tient le micro sur la photo)

(cliquer sur la photo pour l’agrandir) lire le texte du Dr Bousquet CR de séance par un faucheur volontaire

 

29 septembre 2016 – Soutenance de thèse par Anne-Sophie Cardin – Elaboration d’un guide de conseils préventifs contre les risques liés aux perturbateurs endocriniens, à l’usage des médecins généralistes.

Déjà en avril 2016 elle mettait en ligne des fiches-conseils de prévention pour les consultations en médecine générale. L’intérêt de ce travail n’a pas échappé au Dr Michel Nicolle, vice-président de l’AMLP, qui a apporté conseils et informations, avec d’autres confrères, pour sa réalisation.
D’autant que nous préparions notre campagne « Perturbateurs endocriniens: la société doit protéger les femmes enceintes et les bébés » en direction des médecins.

La presse en parle Lire la thèse Guide-conseils de prévention

 

2016-09-29-vigne-ecole

27 septembre 2016 – La protection des salariés agricoles et des riverains contre les pesticides est en suspens. Un collectif d’associations, d’organisations, et de personnalités écrit ce jour une lettre ouverte aux ministres de la Santé, de l’Environnement et de l’Agriculture, pour faire des propositions concrètes en vue de la nouvelle réglementation à venir. L’AMLP est bien évidemment dans ce collectif.

Explication: l’arrêté du 12 septembre 2006, qui imposait une protection à minima des salariés agricoles et des riverains contre les pesticides, vient d’être abrogé par le conseil d’Etat, à la demande d’un groupe de producteurs de fruits, au motif qu’il n’avait pas été déclaré à la commission européenne.
Un nouvel arrêté va donc être pris. Notre collectif espère vivement qu’il sera plus protecteur que le précédent, et le fait savoir aux ministres en charge de le rédiger.

lire la lettre ouverte

Les citoyens qui le souhaitent peuvent aussi exprimer leur soutien et se faire entendre sur cette question de l’exposition des populations aux pesticides, en signant une pétition en ligne sur le site de Générations Futures

 

31 août 2016 – L’Anses vient de publier un rapport sur les expositions professionnelles aux pesticides.
Ce rapport met en lumière des dysfonctionnements graves à plusieurs niveaux, conduisant à majorer les risques pour les utilisateurs, l’ensemble des personnels agricoles , et les riverains.

le rapport de l’Anses
Avec les associations « Générations Futures » et »Phytovictimes », nous avons analysé ce rapport dans un document collectif à l’attention de l’Anses et des ministères de tutelle. Nous formulons plusieurs demandes pour lesquelles nous attendons des réponses claires.

notre analyse

 

27 juillet 2016 – Perturbateurs endocriniens(PE) – La Société d’Endocrinologie exprime sa déception et son inquiétude: les critères réglementaires de la Commission Européenne, publiés le 15 juin 2016, sont trop étroits pour protéger efficacement le public contre les PE.

lire leur communiqué

 

13 juillet 2016 – Excès de cancers pédiatriques en zone viticole: les préoccupations de l’AMLP reconnues légitimes par la DGS.

Nous avions contesté en 2015 les conclusions du rapport de l’InVS sur la suspicion d’agglomérat de cancers pédiatriques à Preignac en Gironde. L’InVS classait le dossier sans suite. Argumentation scientifique à l’appui nous pensions le contraire. La DGS nous a donné raison.

lire notre communiqué de presse

 

22 juin 2016 – Exposition des professionnels aux pesticides – Le rapport qui fait peur?

L’ANSES a présenté son rapport aux ministères de tutelle en avril 2016, mais repousse, semaines après semaines, la restitution de ces travaux aux différentes parties prenantes (ONG environnementales, associations de victimes et de médecins).
La transparence souhaitée par l’Agence restera-t-elle un voeu pieux?

lire le communiqué de presse commun de Générations Futures, Phytovictimes, WECF, et AMLP

 

 

21 juin 2016 – Perturbateurs endocriniens – La Commission Européenne était attendue depuis plus de 2 ans. Elle vient de remettre sa copie, décevante. Une fois de plus la santé publique attendra.

lire notre communiqué de presse

MAI 2016 – Interview du Dr PÉRINAUD sur Fréquence Médicale: le glyphosate, l’EFSA, l’ANSES, et notre campagne d’information sur les PE

 

12 Mai 2016 le Dr Périnaud interviewé sur France 5

2016 05 14 affiche modifiée

 

12 MAI 2016 – Lancement de notre campagne « Perturbateurs endocriniens: la société doit protéger les femmes enceintes et leurs bébés » en direction des médecins. Conférence de presse le 12 mai à Paris, le 13 mai à Limoges.

Avec le soutien des endocrinologues hospitaliers et libéraux, des gynécologues-obstétriciens hospitaliers et libéraux, de l’association MG Form Limousin, du Réseau-Environnement-Santé, de Harmonie Mutuelle, de la Mutualité Française Limousine, et de la ville de Limoges.

 

dossier de presse; perturbateurs endocriniens:conseils aux parents; affiche de la campagne; la brochure du RES sur les PE ;

17 avril 2016 Retrait du diméthoate du marché, et clause de sauvegarde contre une distorsion de concurrence. L’AMLP salue cette décision ministérielle.

Le diméthoate préservait les cerises de la mouche drosophila suzukii, mais contaminait les consommateurs.
En effet à plusieurs reprises l’Anses retrouvait un dépassement notable des LMR (limites maximales de résidus) de ce pesticide dans ces fruits. Le diméthoate est un neurotoxique, perturbateur endocrinien reconnu par l’UE, suspecté cancérigène et reprotoxique probable outre-atlantique.

lire notre communiqué de presse

rando_pesticides

13 avril 2016 – Une randonnée, dimanche, dans les vergers en fleurs, à l’invitation de la Confrérie de la pomme du Limousin? Cette initiative ne nous paraît pas la bienvenue.

 

En effet, les épandages de pesticides ont commencé, et le travail dans les vergers n’est pas, actuellement, sans risques pour les pomiculteurs eux-mêmes. A plus forte raison, les enfants et les femmes enceintes ne doivent pas fréquenter ces lieux.

lire le communiqué commun de Allassac ONGF et de l’AMLP

 

 

 

 

 

courcomptes-800x450

19 mars 2016 La cour des Comptes recommande de rendre obligatoire la surveillance des pesticides les plus nocifs dans l’air

La Cour des Comptes se préoccupe de la pollution chronique de l’air par les pesticides et fait des recommandations aux Ministères de la Santé et de l’Ecologie

lire son rapport de déc 2015

 

 

15 mars 2016 – Néonicotinoïdes: « Le ministre de l’agriculture, Stéphane Le Foll, a mis tout son poids dans la balance. »

Mais à la différence de la quinzaine d’organisations d’apiculteurs et de défenseurs de la biodiversité qui ont appelé à un rassemblement devant le Palais-Bourbon mardi matin, ce n’est pas pour convaincre les parlementaires d’en finir avec ces « insecticides tueurs d’abeilles », comme les qualifient les ONG. Au contraire…

 

3 mars 2016 Santé-environnement : la France marque des points auprès de la Commission européenne.

La ministre de l’Environnement Ségolène Royal s’est entretenue avec le Commissaire européen à la santé. Plusieurs doléances françaises, notamment sur le glyphosate, ont reçu un bon écho même si la Commission se veut prudente.

lire l’article de Florence Roussel dans Actu-Environnement

 

2016022615060827_540_397_1_0

1er mars 2016 – Une nouvelle enquête de Générations Futures ( la 6ème) vient confirmer que les riverains des zones d’épandage de pesticides sont exposés de façon permanente, tout au long de l’année.

20 pesticides, en moyenne, ont été détectés par habitation testée, dont 12 sont des perturbateurs endocriniens.

lire l’enquête de Générations futures (GF).
écouter le témoignage d’une riveraine et l’interview de Nadine Lauverjat, porte-parole de GF sur France-Inter dans le journal de 13h

Ce même jour, la revue médicale en ligne « Fréquence médicale » rend compte de cette enquête et interroge le Dr Périnaud sur pesticides et santé.
écouter l’interview du Dr Périnaud

 

manif Bordeaux

 

14 février 2016 Ce dimanche, à Bordeaux, malgré la pluie , un millier de personnes manifestaient contre les pesticides.

Le succès de cette « marche blanche » sous la pluie a agréablement surpris ses organisateurs : la Confédération paysanne de la Gironde, plusieurs associations et collectifs (Alerte pesticides Léognan, Générations futures, Les amis de la Terre, Allassac ONGF).

lire dans Le Monde

 

10 février 2016 – Le 1er février, 4 membres de l’AMLP étaient reçus à la Direction Générale de la Santé, l’objectif étant d’obtenir que le dossier de Preignac, en Gironde ( suspicion d’un agrégat de cancers pédiatriques en terre viticole) ne soit pas classé sans suite. Il faudra attendre.
Les cancers de l’enfant dus aux pesticides: un détail?

lire notre communiqué de presse

 

ÉVÉNEMENTS 2013 À 2015  ici